20 avril 2018

lune   Sainte Odette  
précédant 
Avril 2018 
suivant
S Lu Ma Me Je Ve Sa Di
13             01
14 02 03 04 05 06 07 08
15 09 10 11 12 13 14 15
16 16 17 18 19 20 21 22
17 23 24 25 26 27 28 29
18 30            

Inscription
Désinscription


En ce moment:
0 membre
1 visiteur
69 visites aujourd’hui
Record visites :
22/12/13 : 5981 visites
Record membres :
01/04/08 : 5 Membres
Record simultané :
22/12/13 : 1012 visiteurs
29/03/08 : 3 Membres

Aucun membre connecté
272118 visiteurs
depuis le 28/03/2008

Index des articles > Articles Associations de défense > ULTIMATUM CLIMATIQUE

Article posté par Bernard



img

L'appel:

Monsieur le Président,


Au mois de décembre de cette année se tiendra à Copenhague le Sommet de l’ONU sur le climat. Confrontés au péril climatique, les dirigeants du monde entier devront parvenir à surmonter leurs divergences d’intérêts de court terme pour se rassembler autour d’un projet politique mondial fondé sur un constat scientifique objectif et ainsi donner une suite au protocole de Kyoto qui soit à la hauteur des enjeux que nous allons devoir tous ensemble affronter dans les décennies à venir. Le résultat de cette conférence dessinera l’avenir climatique de l’humanité. Or comme le rappelait il y a un an le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, « nous sommes au bord d’une catastrophe si nous n’agissons pas ».

Acteurs reconnus de la protection de l’environnement, des droits humains et de la solidarité internationale, conscients des responsabilités qui sont les nôtres, nous avons décidé pour la première fois de parler d’une seule voix pour vous exprimer publiquement notre préoccupation et vous appeler à agir avec ambition et détermination lors de la Conférence de Copenhague. Au regard de l’ultimatum climatique auquel l’humanité est confrontée aujourd’hui, Monsieur le Président, vous aurez rendez-vous avec l’Histoire en décembre 2009.

Le réchauffement du système climatique est sans équivoque. L’activité humaine en est la cause. Ses impacts se font déjà ressentir en différents points du globe, notamment par la multiplication des catastrophes climatiques. Si nous n’agissons pas maintenant, ils seront sans aucun doute encore plus dévastateurs. C’est le constat sans appel de 2 500 scientifiques du monde entier qui ont reçu collectivement le Prix Nobel de la Paix en 2007 pour leurs travaux sur le phénomène des changements climatiques. Depuis, de nouveaux éléments scientifiques montrent, chaque jour, que le climat se dérègle au-delà des prévisions les plus pessimistes, avec des conséquences bien plus précoces que prévues et d’ores et déjà visibles.

S’il est encore difficile d’évaluer avec précision l’amplitude des impacts, le danger est en revanche déjà certain. Ecosystèmes ravagés, variabilité climatique extrême, hausse du niveau des océans… : les premières victimes de ces catastrophes en chaîne sont les populations déjà vulnérables en Afrique subsaharienne, en Asie centrale, du Sud Est ou dans de nombreux pays insulaires. La sécurité alimentaire, l’accès à l’eau ou à la terre sont gravement menacés et des centaines de millions de personnes risquent d’être poussées à l’exode, grossissant les rangs de ceux que l’on nomme les « réfugiés climatiques ». Dans un monde de crises, nous craignons que la guerre, l’autoritarisme, les inégalités, la misère et la souffrance humaine prennent encore un peu plus le pas sur la paix, la dignité humaine et la démocratie.

L’urgence climatique nous commande donc d’agir à la hauteur des périls qui sont devant nous. Nous maîtrisons déjà la plupart des technologies nécessaires pour relever le défi d’un mode de développement qui intègrerait à sa juste mesure l’impératif climatique. De plus, cette rupture avec un modèle de développement hérité d’un passé révolu recèle des opportunités d’économies, d’emplois et d’innovations considérables. Encore faut-il que nous prenions la décision politique de le faire.

Tout d’abord, il faut impérativement parvenir à stopper la croissance des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici à 2015 avant de les faire décroitre. C’est la seule voie pour limiter le réchauffement des températures bien en-dessous de 2°C, seuil au-delà duquel la capacité à s’adapter de nos sociétés et des écosystèmes est menacée. Pour ce faire, Les pays industrialisés, dont la France, doivent s’engager collectivement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici à 2020 par rapport à 1990.

Mais cela ne sera pas suffisant. Les pays en développement doivent, eux aussi, mettre en place les politiques industrielles, énergétiques et agricoles qui limiteront la croissance de leurs émissions avant de les réduire, sans compromettre leur légitime aspiration au développement économique et social. L’accord de Copenhague devra permettre à ces pays d’évoluer vers des modèles sobres en carbone. Il devra aussi leur permettre de s’adapter aux conséquences inévitables du changement climatique.

Pour nombre d’entre eux, en particulier les plus vulnérables, ces actions ne pourront se faire sans le soutien financier et technique des pays industrialisés. Les besoins d’ici à 2020 sont évalués à plus de 100 milliards d’euros par an. C’est moins de 10% des dépenses militaires mondiales.

Responsables de la majorité des émissions de gaz à effet de serre aujourd’hui dans l’atmosphère, munis de capacités d’action plus fortes, les pays industrialisés portent la responsabilité morale, légale et économique de mener le combat contre le dérèglement du climat. Monsieur le Président, vous vous devez de prendre la tête de ce combat qui est sans aucun doute l’enjeu de ce siècle. Notre avenir commun dépendra dans deux cents jours des choix politiques qui seront faits.




pour accèder au site et signer la pétition, recopier l'adresse :

http://www.copenhague-2009.com/

ou utilisez le lien sur notre site .





[ Imprimer cet article ]



>> Vos commentaires [1]

Posté par jones22 le 16/01/2013

There are Coach Outlet Online opportune because the battle’s 150-year anniversary is in December, and Fredericksburg Coach Factory Outlet has been preparing to mark the sesquicentennial. in the new agreement is that Coach Outlet Online revolutionary councils from 14 Syrian provinces now each have a representative, though not all live Coach Online Outlet in Syria. The hope is that will bind the coalition to those inside the country. Perhaps Coach Bags Outlet the most important body the new group is expected to form is a Revolutionary Military Council Coach Factory Online to oversee the splintered fighting organizations and to funnel both lethal and nonlethal Coach Factory Outlet military aid to the rebels. It should unite units of the Free Syrian Army, various militias Coach Outlet Store Online and brigades in each city and large groups of defectors. Before the ink was even dry on the Coach Outlet Store final draft, negotiators hoped that it would bring them the antiaircraft missiles they crave to Coach Factory Stores take on the Syrian Air Force. The United States and Britain have offered only Coach Handbags Outlet nonmilitary aid to the uprising. A similar attempt by the Syrian National Council to Coach Factory Store supervise the military never jelled. Organizers said funding was too haphazard. Eventually foreign Coach Factory Online governments like Qatar and Saudi Arabia, which are financing and arming the rebels, found Coach Factory Online their own favorite factions to deal with. Foreign leaders notably including Secretary of State Coach Outlet Hillary Rodham Clinton urged this unification largely so they could coordinate their Coach Factory Outlet efforts and aid through a group of technocrats. Once it receives international recognition, the Coach Outlet Store Online coalition is supposed to establish a temporary Coach Outlet Online government.

avatar

Seuls les membres peuvent poster des commentaires.

Réalisation JeF Varoqui - ©2006-2008               Statistiques

Créé avec KwsPHP 1.3.456 - ©2006-2008