Manifestation à Paris pour protester contre les dégâts

Confédération loisirs et cadre de vie  
Manifestation à Paris pour protester contre les dégâts miniers
La Confédération loisirs et cadre de vie (CLCV) a organisé vendredi soir une réunion d'information pour faire le point sur les dégâts miniers dans la commune. L'occasion d'inviter les habitants du Bassin houiller à la manifestation du mercredi 14 novembre à Paris.

FORBACH.- La salle Saint-Hubert à Rosbruck était pleine. Vendredi soir, il n'y avait pas assez de chaises pour la centaine de personnes venue assister à la réunion organisée par la section locale de la Confédération loisirs et cadre de vie (CLCV). "C'est l'une de nos plus belles réunions", se satisfait le président Bernard Glanois. L'objectif du rassemblement était l'information. "Dans un premier temps, il s'agit d'avertir la population de la situation des dégâts miniers dans le Bassin houiller. Dans un second, d'écouter les doléances des habitants sinistrés pour prendre la température, mesurer le degré d'insatisfaction."

Et dans la salle, nombreuses sont les critiques qui ont fusé pour dénoncer des situations pour la plupart semblables: des maisons qui s'enfoncent d'un côté, qui se fissurent, qui se cassent en deux. Et personne n'est semble-t-il épargné à Rosbruck, même dans les lotissements les plus récents, comme aux Vergers. Jugées "arbitraires", les pratiques des HBL pour traiter ce genre de problème ont été pointées du doigt par beaucoup de personnes du public. "C'est l'un des thèmes pour lesquels nous nous mobilisons: une plus juste indemnisation des victimes des affaissements miniers, explique Bernard Glanois. Nous nous faisons l'avocat des personnes qui ne le peuvent pas."

Plus de 20 bus

L'autre partie de l'action de la CLCV, expliquée vendredi au public, est la lutte contre l'ennoyage des mines de charbon une fois l'exploitation achevée. "Un ennoyage sans précaution peut entraîner une catastrophe comme dans le bassin ferrifère sud, à Auboué, Moutiers... De nombreux risques, difficilement prévisibles, sont à craindre dans le Bassin houiller, comme l'inondation de certaines zones ou la pollution de nappes phréatiques."

Forts de ces constatations et de ces craintes, les membres de la CLCV ont décidé de participer au mouvement de protestation du mercredi 14 novembre. Plusieurs centaines de sinistrés du bassin ferrifère lorrain et du Bassin houiller doivent manifester devant l'hôtel de Matignon pour une plus juste indemnisation et contre l'ennoyage des galeries. Plus d'une vingtaine de bus seront affrétés pour l'occasion. "Nous espérons en remplir 3 pour la Moselle-Est, souligne Bernard Glanois. Le transport sera gratuit. L'heure de départ est fixée à 7 h 30, l'heure de retour à 22 h 30. Différents points de ramassage seront possibles."

Paru le : 06/11/01 (Forbach / Actualité)


Article écrit par Républicain Lorrain le Jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

[ Imprimer ] - [ Fermer la fenêtre ]